Menu

Un simple et intriguant tour de carte

L'effet en quelques lignes

Une enveloppe cachetée de cinq larges cachets de cire rouge ( ou simplement avec du scotch) est placée en évidence.
Le prestidigitateur prie une personne du public de bien vouloir choisir une carte dans un jeu et de la déchirer en quatre parties à peu près égales suivant le schéma de la figure 1.


Le magicien invite ensuite la personne à choisir librement l'un de ces quatre morceaux. Les trois autres sont brûlés ( par exemple). L'enveloppe est ouverte et celui-ci en retire la carte choisie dont il manque un morceau qui est précisément celui que le spectateur a librement choisi et qu'il n'a pas cessé de conserver par devers lui au cours de l'expérience.

Ce tour n'a rien de commun avec celui de la carte déchirée dont le morceau qui manque est forcé au spectateur.


Voici ce que l'on a besoin

Carte pour tourPrenons un sept de pique dont nous découpons la partie 1 (voir figure 2, partie en haut à droite) et plaçons la carte ainsi mutilée dans la grande enveloppe n° 1 qui est celle que voit le public. Prenons un autre sept de pique dont nous découpons la partie 2 (voir figure 2, partie en haut à gauche) et plaçons ce sept de pique dans une enveloppe appelée n° 2.

Opérons de la même façon avec un troisième sept de pique dont nous découpons un morceau semblable à la partie 3. Plaçons ensuite cette carte dans une troisième enveloppe. Agissons de même avec un quatrième et dernier sept de pique. Nous en enlevons un morceau semblable à la partie 4 et nous enfermons cette carte dans une quatrième enveloppe.

La quatrième enveloppe cachetée est placée dans la troisième, celle-ci, cachetée à son tour, est glissée dans la deuxième et cette dernière, également cachetée, est introduite dans la grande enveloppe sur laquelle sont ensuite posés 5 cachets de cire rouge.

Les quatre morceaux des quatre sept de pique ainsi découpés sont placés dans le compartiment à échange de la quêteuse.



Exécution

Forcer le sept de pique. Le faire déchirer en quatre parties à peu près égales suivant la figure. Placer les quatre morceaux dans la quêteuse. Changer le compartiment de la quêteuse. Retirer les quatre morceaux préparés. Prier le spectateur d'en choisir un. Brûler les trois autres morceaux.

Ouvrir ensuite la grande enveloppe.

Si, par hasard dans ce tour de carte, le sept de pique qui s'y trouve contenu est précisément celui auquel doit s'adapter le morceau choisi par le spectateur, le prestidigitateur retire ce sept de pique de l'enveloppe et fait constater le résultat de l'expérience.
Dans le cas contraire, il sort la deuxième enveloppe qu'il ouvre.

Si le sept de pique qui s'y trouve contenu n'est pas encore celui auquel doit s'adapter le morceau choisi par le spectateur, le prestidigitateur dans cet effet de prestidigitation sort la troisième enveloppe et ainsi de suite.

Naturellement l'opérateur n'ouvre que le nombre nécessaire d'enveloppes. Si, par exemple, la carte forcée et dont il manque le morceau tenu en main par le spectateur, se trouve dans la deuxième enveloppe, le prestidigitateur n'ouvre que les enveloppe 1 et 2. Les autres ne sont pas montrées au public.

Conseil pour une bonne réussite du tour de carte

Pour réaliser cette expérience avec la plus grande certitude, il est recommandé de se servir d'un carte que nous appelons asymétrique pour les besoins de la cause, comme par exemple un sept ou un neuf.

L'asymétrie permet de voir, au premier coup d'œil, si le morceau que détient le spectateur correspond aux cartes 2, 3 ou 4. Par voie de conséquence, le magicien sait dans quelle enveloppe se trouve la carte qu'il doit en extraire.

Cours Truc Secret Home